Comment déclarer les revenus de la location meublée non professionnelle en LMNP ?

La location meublée non professionnelle (LMNP) est un dispositif fiscal permettant de bénéficier d’avantages fiscaux sur les revenus locatifs. Mais comment déclarer correctement ces revenus ? Cet article vous guide pas à pas pour réussir votre déclaration.

Introduction

Le statut de loueur en meublé non professionnel (LMNP) concerne les personnes qui louent des logements meublés sans en faire leur activité principale. Ce statut offre une fiscalité avantageuse et permet notamment d’amortir le bien immobilier. Toutefois, il est essentiel de bien déclarer les revenus générés par cette activité pour éviter tout litige avec l’administration fiscale.

1. Choisir le régime fiscal adapté

En tant que LMNP, vous avez le choix entre deux régimes fiscaux pour déclarer vos revenus locatifs : le régime micro-BIC ou le régime réel.

a. Le régime micro-BIC

Ce régime s’applique si vos recettes annuelles sont inférieures à 72 600 € (ou 176 200 € pour une location classée). Il est caractérisé par un abattement forfaitaire de 50% sur les recettes, représentant l’ensemble des charges. Ainsi, seuls 50% des loyers perçus seront imposés. Il est simple d’utilisation et ne nécessite pas de tenue comptable spécifique.

b. Le régime réel

Le régime réel s’applique si vos recettes dépassent les seuils du micro-BIC ou si vous choisissez volontairement ce régime. Il permet de déduire l’ensemble des charges réelles et d’amortir le bien, ce qui peut s’avérer plus avantageux fiscalement. En revanche, il est plus complexe et nécessite une tenue comptable rigoureuse.

A découvrir aussi  AL’in.fr : La plateforme révolutionnaire de logements accessibles à tous

2. Déclarer les revenus locatifs en LMNP

a. La déclaration au régime micro-BIC

Pour déclarer vos revenus locatifs en LMNP au régime micro-BIC, il vous suffit d’indiquer le montant total des loyers perçus dans l’année sur votre déclaration de revenus (formulaire 2042 C PRO), à la rubrique « Revenus non commerciaux non professionnels ». L’abattement forfaitaire de 50% sera appliqué automatiquement par l’administration fiscale.

b. La déclaration au régime réel

Si vous optez pour le régime réel, vous devrez remplir une déclaration de résultat (formulaire 2031) et ses annexes (2033 A à G), où vous indiquerez vos recettes et vos charges détaillées. Vous devrez également joindre un bilan et un compte de résultat à votre déclaration. Il est conseillé de faire appel à un expert-comptable pour vous accompagner dans cette démarche.

3. Les obligations déclaratives spécifiques

En tant que LMNP, vous devez également respecter certaines obligations déclaratives spécifiques.

a. La déclaration d’existence

Vous devez effectuer une déclaration d’existence auprès du greffe du Tribunal de commerce, en remplissant le formulaire P0i. Cette démarche permet d’obtenir un numéro SIRET et d’être identifié en tant que loueur en meublé non professionnel.

b. La déclaration de changement de régime

Si vous souhaitez passer du régime micro-BIC au régime réel, ou inversement, vous devez en informer l’administration fiscale avant le 1er février de l’année concernée, en envoyant un courrier recommandé avec accusé de réception.

Conclusion

Déclarer les revenus de la location meublée non professionnelle en LMNP est une étape cruciale pour bénéficier des avantages fiscaux liés à ce statut. En choisissant le régime fiscal adapté à votre situation et en respectant les obligations déclaratives spécifiques, vous mettrez toutes les chances de votre côté pour optimiser votre fiscalité et éviter tout litige avec l’administration fiscale.

A découvrir aussi  Crédit relais immobilier : une solution pour faciliter vos projets immobiliers